La princesse et le pirate – Episode 15

La princesse et le pirate – Episode 15

Le pêcheur s’avança dans l’eau, l’épée du pirate à la main. 

John La Terreur bondit alors sur ses pieds et se mit à courir en direction de l’eau. 

« Ne fais pas ça malheureux ! Donne -moi cette épée dont tu ne sais pas te servir. Tu risques de te blesser ou de blesser quelqu’un d’autre et tu t’en mordras les doigts, crois-moi. Allez, sois raisonnable mon garçon et rends-moi mon épée. » 

Tout le monde scrutait la scène et retenait son souffle. La princesse ouvrit la bouche mais un geste de la sirène lui coupa toute envie d’émettre un son. 

Le pêcheur était tout pâle mais affichait un regard déterminé. Il ne quittait pas le pirate des yeux et faisait tourner l’épée dans sa main. 

« Je ne veux faire de mal à personne. Mais je veux garder le poisson avec moi. Je lui aménagerai un bocal bien plus grand et plus confortable que le seau dans lequel il est actuellement, je vous le promets. Laissez-moi le garder, je vous en prie. Avec lui je fais des pêches miraculeuses !  » 

Le poisson s’approcha du pêcheur, tout en gardant une distance de sécurité pour ne pas être attrapé:

 » Mais je n’y suis pour rien si vous avez attrapé beaucoup de poissons. C’est parce que vous avez habilement installé votre filet et au bon endroit. Il n’y a rien de magique !
– Je n’en crois rien. Je viens toujours dans cet endroit, j’ai le même filet qu’utilisait mon père, je n’ai jamais eu autant de poisson !
– Je vous assure que je n’y suis pour rien. Comprenez-moi: en tant que poisson, je n’ai aucun intérêt à sacrifier mes copains pour qu’ils se retrouvent sur un étal !
– Ah oui, c’est sûr, vu comme ça. « 

Le pêcheur laissa tomber la pointe de l’épée dans l’eau.

John La Terreur s’approcha de nouveau et tendit la main pour que le pêcheur lui rende l’arme. Celui-ci hésita et finit par céder.

« C’est mieux comme ça mon garçon. Je comprends que tu aies envie de garder une de ces créatures magiques près de toi, mais ce n’est pas une bonne idée. Et ce poisson à besoin de retourner à la mer, dans son milieu naturel. Le garder dans un bocal aussi grand et confortable soit-il est cruel. J’ai eu la chance de découvrir les fonds marins et je t’assure qu’il faut que tu le laisses en liberté. Tu ne peux pas le priver de cet espace magnifique !

– Vraiment ? Oui, mais ma pêche… Oh après tout vous avez raison, de toute façon je n’ai qu’un petit bateau et je suis tout seul.

– Ah! Ça me donne une idée ! Pourquoi ne viens-tu sur mon bateau ? Je veux dire quand je l’aurai récupéré ? Je dois changer d’activité, pourquoi pas la pêche. Tu vas te charger de la pêche et moi de le revendre aux poissonniers sur les marchés. Je connais bien la mer, à nous deux on devrait faire des affaires. Ainsi, tu ne seras plus seul et moi je me reconvertis. Il faudra bien sûr faire attention à ne pas vider les océans avec une pêche abusive.  » Il avait prononcé ces dernières paroles un peu plus fort, en surveillant la réaction de la sirène du coin de l’œil.

Celle-ci regardait attentivement la scène mais semblait calme et sereine. Sa chevelure flottait moins haut autour d’elle. Elle tourna la tête vers la Licorne qui s’approcha et se remit devant l’aquarium. Un regard vers Princesse Manon:

« Attele-moi de nouveau s’il te plaît « 

La Princesse raccrocha l’attelage au dos de la Licorne. Puis elle se mit à pleurer à gros sanglots.

« Mais qu’est-ce que je vais faire, moi, toute seule ? Tout le monde s’en va en me laissant ! « 

Le pêcheur et le Pirate s’exclamèrent ensemble :

« Mais non voyons ! Vous venez avec nous ! « 

Les larmes de la princesse s’arrêtèrent immédiatement et un grand sourire éclaira son visage. Elle sauta au cou de la Licorne ! Puis elle l’aida dans sa manœuvre pour faire demi-tour avec son chargement. Bientôt la Licorne, la sirène et le poisson furent dans l’eau et le temps des aurevoirs était arrivé. La sirène prit la parole:

« Nous sommes rassurés de voir comment les choses évoluent. C’est une excellente chose que vous continuiez l’aventure ensemble. Mais John, n’oubliez pas que nous ne sommes jamais loin … ». À ces mots, ils disparurent dans la mer. Le soleil rasant faisait miroiter l’écume d’un étrange reflet argenté. Princesse Manon, le pêcheur et le pirate admiraient le spectacle quand tout à coup le pêcheur demanda :

« Mais qu’est-ce que c’est que ce truc qui se découpe sur l’horizon ? »

John le Pirate écarquilla les yeux, puis, s’écria :

« C’est mon bateau !!! « 

Un commentaire sur “La princesse et le pirate – Episode 15

  1. Tu as très bien repris les rênes de la narration, ce qui ne semblait pas une affaire facile ! 🙂 Je dirais que cette histoire touche bientôt à sa fin ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.