Writober 11 – Répugnant

Writober 11 – Répugnant

Ah non, alors là je passe mon tour. Consacrer du temps à lister tout ce qui est répugnant, puis à écrire une histoire autour d’un des éléments choisis, ça ne motive pas du tout!

Non mais on ne t’a pas demandé ton avis. Tu participes au jeu, point. Et le jeu c’est d’écrire un texte autour de ce que ça t’inspire. Alors tes petits caprices de mijaurée, on s’en bat le steak.

Mais je l’ai fait mon texte, il fait quatre lignes, mais je l’ai fait. Il n’y a aucune règle sur la taille du texte à ce que je sache!

Commence pas à faire ta maline. Alors début octobre, c’est « Je veux jouer, je veux jouer » et à la premiere difficulté, on se débine. Non non non ma p’tite, ça ne prend pas avec moi. Tu vas t’y mettre et plus vite que ça. Allez, on pense ver de terre, limace, doigt-dans-le-nez-puis-dans-la-bouche, tout ce qui dégoûte et on en écrit une histoire.

« On » écrit une histoire?! Oh non, mais tu m’agaces à la fin! C’est facile pour toi, tu n’écris rien! T’es là, bien tranquille à donner des ordres en attendant de récolter les embryons de laurier. Ça va? Pas trop dur?

Qui te dit que je me tourne les pouces? Je relis figure-toi.

Ouah. Gros effort.

Je corrige les fautes. Je veille à la cohérence du récit. Je participe ma p’tite.

Super! Et donc ça justifie de me donner des ordres et de m’obliger à faire quelque chose sans prendre en considération mon avis ni mon ressenti. Ça me dégoûte tiens.

Et ben voilà…

Ce texte s’inscrit dans une série qui s’alimentera au cours du mois d’octobre, en lien avec un détournement de Inktober. Le détournement est une idée de Kozlika : au lieu d’un dessin par jour, ce sera un texte inspiré par le mot du jour

5 commentaires

  1. Mouais, ça ressemble aussi à une arnaque oui… t’avais pas d’idées c’est ça ? 😉

  2. Merci Kozlika et Gilsoub 🙂
    Et oui Luce, les voix sont de retour!
    @ ARM: estime-toi heureux, j’aurais pu m’arrêter à 3 lignes :p

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.