Iwak 2021 #15 – Casque

Iwak 2021 #15 – Casque

Il avait promis qu’il mettrait son casque cette fois. D’habitude, ça l’embêtait car il était tout décoiffé après. Mais une promesse est une promesse. Et puis il ne faisait que retrouver ses potes chez Lucas, autant dire qu’il allait être le beau gosse de la soirée, décoiffé ou non.

Auparavant, il voulait s’offrir une virée. Rien que lui et son engin entre les jambes. Sentir le soleil qui avait eu la bonté d’âme de se faire aussi présent et chaleureux, se laisser envahir par les images et souvenirs que provoquaient cette lumière, les odeurs de légère décomposition que balayait l’air qui se faisait cinglant en fin de journée. Il se revoyait cramponné à son papa parcourant cette même départementale. Il avait eu une bonne note. Il parvenait à ressentir de nouveau la fierté et la reconnaissance qu’il avait éprouvé à l’encontre de son père. C’est ce mélange de sensations, exacerbées par la peur et l’excitation de la vitesse qui l’avaient mordu. Conduire une moto à son tour avait tourné à l’obsession. C’était son seul moyen de rendre ce moment éternel.

A force , il était devenu expert de la madeleine de Proust. Il savait comment convoquer les souvenirs, les laisser le pénétrer durablement, et rapidement. Pour ça, il fallait qu’il ait bu un tout petit peu de rhum environ trente minutes avant d’enfourcher son engin.

Il avait respecté le rituel à la lettre. A deux jours près, il aurait fêté l’anniversaire de cette fameuse journée. La météo avait bouleversé le calendrier. Au platane qui marquait le début de la longue ligne droite, il se concentra sur le souvenir de lui revenant de l’école, transporté par sa bonne note en maths. L’impression de légèreté, les coups de cœur dans la poitrine, toute la machine à souvenirs se mit en place sans fausse note.

Il faisait étonnamment bon à cette période de l’année. Il ne se souvenait pas d’avoir eu si chaud blotti contre la combinaison rêche de son papa. Et soudain il eut très froid: l randonneuse qui traversait la départementale allait finir sous ses roues, c’était certain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.