La Princesse et le Pirate – Episode 5

La Princesse et le Pirate – Episode 5

Dans la nuit étoilée, la sirène à la crinière bleue avançait aussi vite que l’éclairage par sa corne scintillante lui permettait. Princesse Manon était confortablement calée sur son dos et contre son cou, dormant profondément. Il fallait profiter de la nuit claire.

Au petit matin, Princesse Manon se réveilla, alertée par le changement de rythme de la licorne. Elle se redressa péniblement, le corps endolori par sa position agrippée au cou de l’animal pendant toute une nuit de cavalcade. lorsqu’elle regarda autour d’elle, la jeune fille ne put réprimer un cri de joie et de surprise: la licorne l’avait amenée sur une plage déserte, la mer s’étendant devant elles. Le soleil se levait sur l’horizon, répandant des couleurs chaudes dans le ciel.

« Et maintenant? » demanda silencieusement la sirène.

– Je ne sais pas.

– Comment ça, tu ne sais pas ? Je n’ai pas fait ces kilomètres avec ton poids mort sur le dos pour que tu ne saches pas maintenant quoi faire !

– Mais si ! Tu vois un bateau sur lequel je pourrais monter ?

– Ah parce qu’il fallait que je fournisse la beateau en plus!

– Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire. Merci de m’avoir emmenée ici et contempler ce merveilleux spectacle. La prochaine étape sera de voguer. Mais j’ai encore le temps. Je vais explorer les environs, monter sur cette falaise et guetter les bateaux.

– Comme tu voudras. Je reste avec toi. Je suis fatiguée de ma course et un petit bain de mer me fera le plus grand bien ! »

Alors que le soleil passait ses rayons à travers la surface de l’eau, John la Terreur était déjà réveillé et prêt à suivre sa nouvelle guide. Il avait découvert un paysage extraordinaire de rochers recouverts d’algues multicolores qui flottaient au gré du courant. Et le balai incessant des poissons alentours, en bancs ou solitaires, de toutes sortes, des plats, des gros, des ronds, des épineux, de toutes les couleurs. ils passaient et repassaient à travers la paroi de la bulle comme si elle n’existait pas. La présence de cet homme imposant, barbu, le sabre rivé à la taille ne semblait perturber personne.

Il guettait la licorne sirène qui lui avait promis de l’emmener visiter ce territoire sous-marin. Elle arriva enfin, accompagnée de quatre autres licornes sirènes comme elles. Chacune portait une couleur différente sur la corne, dans la crinière ou au niveau des nageoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.