Writober 18 – Piège

Writober 18 – Piège

Ils l’avaient vraiment gâté. Une journée entre potes, avec des surprises qui révélaient à quel point ils avaient cherché à lui faire plaisir. Les meilleurs potes du monde. Jusqu’à maintenant.

Après un dîner sur la plage au bas de la Dune du Pilat, il avait redouté la sortie en boîte avec la mauvaise blague d’une strip-teaseuse. Il s’était détendu alors qu’ils avaient regagné la maison des parents de Louis sur le bassin d’Arcachon. La soirée s’était poursuivie dans un bungalow sur la plage. Il ressentit une sorte d’excitation chez ses amis qui surveillaient leur montre, se regardaient d’un air entendu, s’échangeaient des messes basses. Il se demandait bien ce qu’ils lui avaient encore concocté. Et puis la discussion prit un angle qui ne lui plaisait pas du tout. Louis avaient commencé les hostilités:

« Tu te rends compte qu’en te mariant, tu renonces à baiser aucune autre meuf?
– J’en baise déjà pas d’autre, ça ne va pas me changer.
– Et ça va, de ce côté-là, tu es sûr que c’est la bonne? Va pas me dire dans 10 ans que tu regrettes! Que tu te tapes toutes tes collègues en rêve!
– Arrête tes conneries, j’ai pas envie d’aller sur ce terrain avec vous.
– Pour la solidité de votre couple, on va voir si tu sais résister au chant des sirènes.
Gloussement des comparses.
– Qu’est-ce que vous avez encore imaginé. On avait dit pas de strip-teaseuse!
– Tu avais dit pas de strip-teaseuse. Je ne me souviens pas d’avoir dit ça moi? Et vous les gars?
– Non, non, on a jamais dit ça!
– Putain les gars, déconnez pas! Ok, faites-vous plaisir, mais moi, je vais me coucher. Je veux garder une bonne impression de cette journée. C’était top, je ne vous remercierai jamais assez.
– Tu te tais et tu t’assois. Tu ne crois quand même pas qu’on va te laisser le choix!
Les autres l’avaient déjà entouré et des mains fermes sur ses épaules l’incitaient à reprendre sa place dans la chaise longue. Malgré l’entourage familier, Paul se sentait pris au piège. Il détesta Louis et les autres pour ça.

On frappa à la porte trois petits coups légers.
Les jeunes hommes avaient dû mal à réprimer leur excitation. Louis leur intima d’un geste de se calmer. Il fit un geste en direction de l’un d’eux qui tamisa les lumières tandis qu’un autre sortit une enceinte Bluetooth d’un sac à dos. Chacun reprenait ses affaires et s’apprêtait à le laisser seul.

– Vous n’allez pas me laisser tout seul avec elle?
Louis prit un temps et regarda ses complices d’un air goguenard.
– Mais qui t’a dit que c’était avec Elle? Il faut goûter à tout avant de se marier! Aller, amuse-toi bien, tu nous remercieras demain au petit dej!
Il ne lui laissa pas le temps de répondre et sortit pour laisser le passage libre à la personne qui avait frappé.

Il soupira de soulagement en constatant que ce n’était pas un homme. Elle avait le visage caché par un chapeau et se trouvait dans la pénombre, mais c’était une femme. Sans un mot, elle sortit son téléphone, s’approcha de l’enceinte Bluetooth et les notes de Karmacoma de Massive Attack résonnèrent.

« Mais comment ils ont su? Ils ont parlé avec Marie, ce n’est pas possible. Je n’ai jamais confié à Louis ni à quiconque qu’on adorait faire l’amour sur ce morceau.  » Le connaissant, il était sûr de se prendre des vannes sur cette musique des années 90. Avec cette musique, ils lui menaient la vie dure. Quelle torture!

La jeune femme s’avança langoureusement. Elle retira son chapeau pour lui transférer sur sa tête. Il se leva d’un bond.

 » Marie! Mais qu’est ce que…

-Tu ne crois tout de même pas que j’allais te laisser regarder une autre que moi, lui répondit-elle amusée.
Il éclata de rire et la prit dans ses bras. Ses potes étaient décidément les meilleurs du monde.

« Bon, allez lâche-moi et assieds-toi, j’ai un effeuillage à terminer. »

Ce texte s’inscrit dans une série qui s’alimentera au cours du mois d’octobre, en lien avec un détournement de Inktober. Le détournement est une idée de Kozlika : au lieu d’un dessin par jour, ce sera un texte inspiré par le mot du jour

5 commentaires

  1. Très bien résolu le dénouement et au moment juste ! 😮 👏🏻 ←(emojis de bouche ouverte – d’admiration 🙂 – et d’applaudissements – pour si jamais ils ne passent pas dans les commentaires – }.

  2. Encore bravo, super texte. Mais je l’ai un peu vu venir pour une fois. héhé
    En revanche, il ne manquerait pas un paragraphe final avec de la chantilly et du chocolat ?

    1. Merci!
      @Gilsoub: merci pour l’idée 😉
      @Pablo: les emojis passent très bien, merci pour ces compliments!
      @Laurent: moi aussi j’ai eu envie de réécouter Massive Attack!:)
      @Gargamel: tu es libre d’imaginer la suite que tu veux…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.